2020, Actualités, Ethnobotanique

Budget participatif du Conseil départemental 64

Il est temps de voter pour notre projet ! C’est parti !

  • 1. Tout d’abord, je m’inscris sur le site du budget participatif du département 64
  • 2. Je reçois un e-mail pour confirmer mon adresse.
  • 3. Puis, je clique sur l’onglet « Voter » et je choisis le projet du CLAB en rentrant la référence : 1-209
  • 4. Je dois aussi voter pour deux autres projets qui me tiennent à coeur et si possible je les choisis dans un autre canton que le nôtre, (canton d’Ouzom et Rives du Neez) pour mettre toutes les chances de notre côté…
  • 5. Quand j’ai choisi mes 3 projets, je reçois un mail sur ma messagerie personnelle pour confirmer mes choix et le tour est joué ! Parfois le mail peut se trouver dans la boîte des indésirables.

Quand les plantes racontent l’histoire des hommes, c’est tout un monde insoupçonné qui s’offre aux visiteurs. Depuis la nuit des temps, la relation des plantes et des hommes est étroitement liée, pour le meilleur comme pour le pire !

Les plantes ont accompagné l’homme dans sa vie et pour sa survie : elles l’ont nourri, vêtu, soigné, chauffé… Elles ont permis la fabrication d’outils, d’objets en vannerie ou d’instruments de musique… Elles ont rythmé leurs vies au fil des saisons dans un perpétuel recommencement. Considérées comme divinités dans des temps ancestraux, la tradition populaire leur conférait également des pouvoirs protégeant contre les catastrophes naturelles et les effets maléfiques des sorciers… Souvent stratégiques pour nourrir l’humanité, quelquefois au centre de conflits, elles ont écrit l’histoire de nombreux peuples.

De nos jours, l’homme moderne restreint sa relation aux plantes à la fonction vivrière, médicale et industrielle. Notre société matérialiste a pris le dessus et a fait tomber dans l’oubli cette union sacrée. Les détenteurs de ces savoirs millénaires se font de plus en plus rares. Si rien n’est fait, c’est tout un pan de notre patrimoine culturel et territorial qui va disparaître en silence.

Cela fait deux ans à présent que notre association le Conservatoire des Légumes Anciens du Béarn a choisi de tout mettre en œuvre pour sauvegarder ces connaissances et les mettre à disposition du public. Pour cela, elle a créé au jardin-verger d’Assat, un pôle ethnobotanique permettant à chacun de découvrir et d’apprécier cette relation plantes-hommes via des visites guidées, des fiches explicatives ou lors de conférences à thèmes qu’elle propose.

Lire la suite « Budget participatif du Conseil départemental 64 »
lu-dans-la-presse-1
2020, Actualités, Articles de presse, Ethnobotanique

Et si on parlait de nous… Béarn Mag #59

Le Conservatoire des Légumes Anciens est à l’honneur dans le dernier numéro de Béarn Mag.

Merci à Tristan Cordeil, Rédacteur en chef de Bigorre Mag & Béarn Mag pour sa visite au jardin-verger et son interview.

Pour prendre connaissance de l’intégralité de l’article, vous pouvez le télécharger ci-dessous.

Bonne lecture à vous !

2020, Conférence, Ethnobotanique, Evénements

CLAB Conférence jeudi 19 mars à 18h – Auditorium Villa Bedat – Oloron Ste Marie

L’histoire des légumes dans le Béarn, de l’Antiquité à nos jours. Hubert Lassus-Pigat évoquera l’histoire des jardins et des légumes sur le piémont pyrénéen de l’Antiquité au 20e siècle. « Hommes et femmes des Pyrénées, vous avez durant des siècles travaillé votre terre intelligemment, en la respectant pour la transmettre intacte aux générations futures. Vous avez su adapter le travail à la spécificité de chacun des nombreux terroirs. Alors qu’y avait-il dans votre assiette ? »

2020, Conférence, Ethnobotanique, Programme

CLAB conférence – Jeudi 16 janvier – 18h00 – Auditorium Bedat – Oloron Sainte-Marie

« Les plantes par les femmes savantes »

Dans le cadre de la programmation « Il était une fois… » proposée par le centre culturel de la Villa Bedat, Communauté des Communes du Haut Béarn…

« Comment de la connaissance intime des plantes, due à une longue observation pour les besoins quotidiens de la nourriture et des soins, aboutit-on à un savoir qui dérange et suscite l’accusation de sorcellerie, principalement attribuée aux femmes ? »

Hubert Lassus-Pigat, vice-président de l’association et membre fondateur du CLAB.

Gratuit.